top of page

Pour en finir avec l’appropriation culturelle !


Oups ! Post qui pique !!!!






L'appropriation culturelle est un terme utilisé pour décrire l'utilisation, sans le consentement ou l'autorisation appropriée, des symboles, des pratiques, des croyances, des biens culturels et des expériences des personnes appartenant à des groupes culturels minoritaires par les personnes appartenant à des groupes culturels majoritaires. Cela peut inclure des choses telles que l'utilisation de coiffures ou de vêtements traditionnels, la pratique de danses ou de cérémonies religieuses, ou l'utilisation de symboles culturels dans la mode ou les médias de divertissement. L'appropriation culturelle peut avoir des conséquences négatives, car elle peut minimiser ou ridiculiser les croyances et les expériences des personnes appartenant à des groupes culturels minoritaires, et peut contribuer à la marginalisation et à la discrimination à leur égard.



Mais ! Haha parce qu’il y a un mais ! Je respecte profondément les croyances, pratiques et autres initiations données de par le monde par ces peuples. Mais ici, par chez nous, nous n’avons plus de peuples minoritaires pour nous transmettre la sagesse de nos terres ! Ici, en Terre Celte, (oui oui, les Celtes ne sont pas uniquement d’originaire de Bretagne ou de Grande-Bretagne, d’ailleurs la forêt à côté de chez moi regorge de lieux de cultes, d’oppidum de menhir, etc…) comment se reconnecter à la sagesse de cette Terre ? Il y a peu d’écrits et peu de personnes qui transmettent ces croyances parce qu’elles les ont elles-mêmes héritées de leurs ancêtres….


La culture celtique a été utilisée dans des contextes variés, y compris dans les médias, les jeux vidéo, la mode, et les produits dérivés. Certains critiques affirment que cette utilisation de la culture celtique est une forme d'appropriation culturelle, car elle utilise des symboles et des motifs celtiques sans respecter leur signification culturelle ou historique. D'autres affirment que cela permet de maintenir la vitalité de la culture celtique et de l'intégrer dans la culture moderne. En fin de compte, il est important de respecter les contextes culturels et historiques lors de l'utilisation de la culture celtique. Et si cela était notre héritage. La culture celtique a toujours vécu oralement. Elle s'est transmise de génération en génération en respectant un certain code mais elle a également su s'adapter au fil des temps pour perdurer jusqu'à nos jours. L'utiliser avec humilité et respect c'est continuer à la faire vivre sous peine de la voir mourir.



Alors que faire ? Si l’on part de ce postulat de départ, aller s’initier à l’autre bout de la Terre devient alors aussi de l’appropriation culturelle ! Et ce concept, dont on entend de plus en plus parler (et pour le bonne cause) peut devenir culpabilisant voire inhibant ! Comment se reconnecter à la nature alors ? Comment reprendre conscience des rythmes de la nature, sans m’appuyer sur aucune tradition ancestrale, puisque la nôtre a été oublié et a repris naissance qu’au 18eme siècle (le néo-druidisme, mais n’est-ce pas là aussi une appropriation culturelle ? ) et sans aller vivre des expériences dans d’autres cultures ! C’est un casse-tête sans fin.



Pourquoi je te parle de tout ça ? Parce que pour une fois je vais prendre parti. Je pense que l’on peut reprendre contact avec la tradition ancestrale de nos terres c’est à dire le (néo)druidisme sans en faire de l’appropriation culturelle parce que c’est la culture de nos lointains ancêtres. Et qu’elle perdurée sous une certaine forme à travers le christianisme. Et non, cela n’a rien de religion. Mais notre calendrier chrétien est marqué par un certain nombre de fêtes qui sont calquées sur d’anciennes fêtes celtes.



Oui, on peut aussi se reconnecter à la nature sans aucun lien à aucune tradition ancestrale et cela s’appelle la sylvothérapie. Si tu ne sais pas ce que c'est je te renvoie à la conférence ci-dessous, tu en apprendras plus sur cette pratique ancestrale.






Pour ma part, je vais continuer à transmettre ce que j’ai vécu lors de ces différentes fêtes celtes, ce que j’ai vibré lors de ces pratiques sans aucune culpabilité et avec joie. Car en toute humilité, cela fait parti de mon ADN, c’est ma part de colibri pour que chacun puisse reprendre contact avec l’environnement qui l’entoure, puisse vivre des expériences émotionnellement fortes avec la nature et puisse la protéger non pas parce que cela est dicté depuis un concept théorique (l’écologie) mais parce que cela vient du coeur !



Te sens-tu proche de notre culture ancestrale celte ?




Comments


bottom of page